ARBORER LE TERRITOIRE

De la branche du RACIEL à l’arbre, c’est une suite naturelle. L’arbre est associé aux symboles de multiples cultures et témoin patient de nos activités vivant jusqu’à plus de 9000 ans dans certain cas, soit la durée de plus de quatre-vingt dix vies humaines. Il se tient debout, certaines traditions le surnomment « l’homme debout ». « Territoire » contient « terre » soit la matière première d’intégration de l’arbre et de l’homme où se développe nos racines. Après avoir voyagé et habité en divers lieux au cours de nos vies, c’est en marchant de nouveaux territoires que nous explorons l’espace à occuper, à vivre. Nous arpentons nos vies en observant les écosystèmes environnants pour comprendre, trouver notre place, s’en nourrir et s’y intégrer. L’arbre était déjà présent dans le corpus de notre travail respectif depuis longtemps soit comme sujet photographique soit en sculpture, sa présence nourricière nous inspire.