DICTIONNAIRE HISTORIQUE DE LA SCULPTURE QUÉBÉCOISE AU XXE SIÈCLE

ROCHETTE, Sylvie (1954)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sylvie Rochette, Coeurs sur pilotis,  2003. Ébène, palissandre, érable ondé, bronze, papier-matière. 50 x  35 x 6 cm. Photo: Ladislas Kadyszewski.

Dans les années soixante-dix, Sylvie Rochette s’investit dans le milieu des arts et suit des cours de coulage des métaux à l’atelier de Jean-Paul Garneau. Au cours de cette période, elle conçoit des œuvres intégrées à l’architecture, par exemple à la Maison de la culture Notre-Dame-de-Grâce. Dès 1976, elle présente ses œuvres en Colombie-Britannique et au Québec. Puis, elle retourne aux études et complète un Certificat en sculpture (1983), une Majeure en sculpture (1990) et un Baccalauréat en histoire de l’art (2005). En 1989, elle participe à la rédaction du Code d’éthique des sculpteurs avec Ninon Gauthier (critique d’art et sociologue) et Luc LaRochelle (avocat et collectionneur). Au début des années quatre-vingt-dix, elle commence à travailler comme consultante et formatrice en gestion de carrière auprès des artistes de toutes disciplines. En 1999, elle revient à la sculpture. En 2004, sa pratique prend un virage important et donne lieu à des collages en haut et bas relief montés sur carton, et incorporant presque toujours du texte, soit calligraphié soit imprimé.

 

Source: Dictionnaire historique de la sculpture québécoise du XXe siècle

SOURCE: ART PUBLIC MONTRÉAL